top of page
5e60e6a3b09ec526878833.jpg

Écuries

C'est une grande salle rectangulaire couverte d'une voûte en berceau légèrement brisée. Au fond, on accède à deux salles : la plus éloignée correspond à l'étage quadrangulaire d'une tour détruite au XIXe siècle.

Cette dépendance servait d'écurie et d'écurie, et servait à un moment donné de dortoir pour les soldats.

 

C'est une salle qui reflète la puissance de l'Ordre du Temple dans ses dernières années d'existence, avec Berenguer de Cardona comme Maître de la Couronne d'Aragon et Arnau de Banyuls comme Commandeur, qui a utilisé sa richesse et tous ses efforts pour créer un travail colossal et solide, pensant probablement pouvoir récupérer ce qui avait déjà été perdu, cependant le Castillo de Peñícola s'est avéré être son dernier refuge.

La solidité, la force de ses murs, nous replongent dans un monde disparu il y a 700 ans. Le monde énigmatique des Templiers. Un monde qui nous est étranger, un monde de guerriers, dont on sait qu'il fut créé en 1119 par neuf chevaliers, et qui fut désapprouvé et condamné en 1312, lorsque le roi de France, Philippe IV, "le Beau", influença le pape Clément V, mettre fin à son pouvoir et confisquer tous ses biens. Quelques années plus tard, en 1314, le Grand Maître Jacques de Molay et 38 autres membres de l'ordre ont été brûlés vifs à Paris, accusés de toutes sortes de délits et de délits, et l'ordre des Templiers est devenu une partie de la légende.

 

Lors de sa dernière restauration, la pierre de soubassement a été exposée, sculptée et formant un rebord surélevé sur le pavé d'origine.

Lors de la restauration de 2015, la pierre de base a été laissée apparente, qui est par endroits sculptée et forme un rebord surélevé au-dessus du niveau du trottoir d'origine, qui est légèrement plus bas que l'actuel. 

Dans le mur épais de droite, qui fait face à l'extérieur, quatre ouvertures rectangulaires s'ouvrent à une hauteur d'environ 2 m, qui s'effilent vers l'extérieur.

bottom of page