Eglise de Santo Antão 

Igreja-Santo-Antao-Evora-1-6-300x198.jpg

En haut de la place du Giraldo ou Plaza Maior se trouve l’imposante église de Santo Antão, l’une des rares églises-salons portugaises, qui reflète le goût de la Renaissance. 

Cet édifice de la dernière période de la Renaissance a été construit entre 1557 et 1563 sous l’égide du Cardinal D. Henrique, Archevêque d’Évora, à l’endroit où s’élevait auparavant l’Ermitage de sainte Antoninho. Pour sa construction il a fallu démolir l’Arc de Triomphe romain. La direction architecturale était sous la responsabilité de Manuel Pires et Miguel Arruda. 

Peu de temps après sa construction, en 1568, l’Eglise fut secouée par un fort tremblement de terre et elle dut effectuer des travaux de consolidation des colonnes et des voûtes. 

L’église de Santo Antão présente un ensemble considérable d’autels de la sculpture dorée, en plus de la rare et inhabituelle façade en marbre de l’autel majeur représentant l’Apostolat, oeuvre du XIVe siècle, provenant de l’ancien ermitage de saint Antoine. 

Dans la chapelle principale se trouve un très beau retable de taille dorée dans le style national (première phase du style baroque au Portugal) du XVIIe siècle. Ce retable arbore un front gothique original, unique vestige de l’ancienne chapelle du Temple, ainsi que deux toiles ténébreuses du peintre royal Bento Coelho da Silveira: La Cène et La Tuerie des Innocents. 

Mis en évidence pour les chapelles latérales sont décorées avec des peintures et des retables de boucherie, dont se distinguent un Saint-Michel et les âmes, le peintre-poète Jerónimo Corte Real, et un Saint-Augustin, peintre Francisco Vieira Lusitano.